Catégories
Lifestyle

Tour d'horizon des coronavirus: vendredi 15 mai 2020

Graphique du coronavirus / Crédit: iStock

Voici notre résumé du soir des dernières nouvelles sur les coronavirus de Finlande:

  • Derniers numéros de coronavirus
  • Exposé du Premier ministre: le pic de virus est derrière nous
  • Pas de voyages d'agrément nordiques, mais la Finlande pourrait rejoindre «Baltic Bubble»
  • Nouvelles directives pour les contacts avec des parents âgés dans les maisons de soins
  • Les villes finlandaises appellent à davantage de coopération pendant la crise

Derniers numéros de coronavirus

L'Institut finlandais pour la santé et le bien-être THL indique qu'il y a maintenant 6 228 cas confirmés de coronavirus en Finlande, soit une augmentation de 83 par rapport à la veille.

Il y a également eu 293 décès liés au coronavirus en Finlande, soit une augmentation de 6 par rapport à la veille.

Cependant, les responsables de la santé soulignent qu'il y a au moins 5 000 personnes qui se sont rétablies du virus – et que le nombre de personnes se rétablissant augmente plus rapidement que le taux de nouvelles infections.

Dans tout le pays, 118 personnes sont actuellement hospitalisées pour un traitement contre le coronavirus, dont 32 patients en soins intensifs. Le nombre de patients diminue dans tous les districts hospitaliers.

Exposé du Premier ministre: le pic de virus est derrière nous

Le médecin-chef de l'Institut finlandais de la santé et du bien-être THL Taaneli Puumalainen dit qu'il croit que le pic du coronavirus en Finlande est maintenant derrière nous.

Il a fait ces commentaires vendredi matin lors d'une réunion d'information avec le Premier ministre Sanna Marin (SDP), qui a déclaré qu'il n'y a pas de politique d '«immunité collective» en Finlande, mais plutôt que l'objectif est de stopper le virus – mais elle a déclaré que le pays doit se préparer à une nouvelle vague d'infections car de nombreuses restrictions sont assouplies.

Marin a expliqué que le but du gouvernement est de trouver un équilibre où les personnes particulièrement exposées à Covid-19 sont protégées, mais en même temps d'identifier certaines mesures restrictives qui peuvent être assouplies en toute sécurité.

Le Premier ministre a également expliqué pourquoi le gouvernement n'avait pas fixé d'objectif pour le taux d'infection, ou R0, qui est le nombre d'autres personnes infectées pour chaque personne infectée par le virus. Si le R0 est supérieur à 1, l'épidémie se propagera, s'il est inférieur à 1, le nombre de personnes infectées diminuera.

Certains pays ont fixé des objectifs R0 spécifiques à atteindre, mais Marin a déclaré que cela varie dans différentes parties de la Finlande où il peut y avoir des flambées épidémiques de virus, et que donner un nombre spécifique pourrait conduire à l'hypothèse que toutes les actions du gouvernement sont axées sur cet objectif unique .

"Je comprends parfaitement le désir d'un chiffre précis avec lequel nous pourrions évaluer quand les mesures restrictives seront renforcées ou assouplies", a déclaré le Premier ministre. "Malheureusement, ce n'est pas si simple." En savoir plus ici.

Pas de voyages d'agrément nordiques, mais la Finlande pourrait rejoindre «Baltic Bubble»

Ministre de l'Intérieur Maria Ohisalo (Vert) dit que la Finlande pourrait envisager de rejoindre la «bulle baltique» – une zone créée par l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie qui permet à leurs citoyens de voyager librement entre les trois pays, sous certaines conditions.

Plus tôt, Ohisalo a eu une discussion avec ses homologues nordiques. Au programme, une discussion sur la levée des voyages d'agrément entre les pays nordiques. Cependant, il a été décidé de ne pas encore le faire.

«Nous surveillons en permanence la situation épidémiologique et, sur la base de nos observations, nous prenons des décisions en Finlande conformément à notre stratégie hybride. Jusqu'à présent, nous n'avons pas encore d'estimation du moment où nous serons en mesure de modifier les recommandations pour éviter les voyages de loisirs », explique Ohisalo.

Cependant, le ministre a déclaré que la Finlande "pourrait avoir l'occasion d'envisager d'assouplir les restrictions aux frontières intérieures avec nos voisins immédiats", y compris peut-être de rejoindre les trois pays baltes pour former une "bulle" où les personnes sans symptômes peuvent aller et venir à travers les frontières, aussi longtemps car ils ne sont pas entrés en contact avec quelqu'un qui a un coronavirus. En savoir plus ici.

Nouvelles directives pour les contacts avec des parents âgés dans les maisons de soins

Le Ministère des affaires sociales et de la santé a mis à jour ses directives pour les proches qui souhaitent être en contact avec des membres âgés de la famille dans des maisons de soins.

Alors que les visites dans les unités qui fournissent des soins et des traitements 24h / 24 sont toujours interdites, les membres de la famille (ou des amis proches) seront autorisés à rendre visite aux personnes gravement malades qui se trouvent dans un état critique ou dans un hospice, à condition que des précautions soient prises. Ces visites seront décidées au cas par cas.

Il existe également de nouvelles directives qui permettent aux gens de rencontrer des parents ou des amis proches face à face dans un environnement sûr.

Cela pourrait signifier que les foyers de soins mettent en place des chambres spéciales avec des garanties en place pour arrêter toute transmission du virus aux personnes âgées vulnérables, et le ministère élabore des exemples de bonnes pratiques pour permettre aux foyers de mettre en place des solutions adaptées à leur situation.

Les nouvelles lignes directrices partent du principe que les personnes âgées sont isolées des contacts directs avec leurs amis et leur famille depuis de nombreuses semaines et que cela affecte négativement leur qualité de vie.

Les villes finlandaises ont besoin de plus de coopération et de soutien pendant la crise

Certaines des plus grandes villes de Finlande affirment qu’il faut renforcer la coopération et le soutien du gouvernement central pendant la pandémie.

Le réseau C21 comprend Helsinki, Turku, Hämeenlinna, Espoo, Vaasa, Seinäjoki, Pori, Jyväskylä et Rovaniemi, et ils disent que la base financière du secteur public s'est affaiblie "d'une manière sans précédent à la suite de la crise des coronavirus".

«Il est essentiel que le gouvernement s'engage à couvrir les coûts du coronavirus même après 2020 et 2021. L'impact de la crise sur l'ensemble du secteur municipal, mais surtout sur les grandes villes, sera important et durable. Les plus grandes villes ont la majorité des cas de maladie et la structure économique, qui est la plus affectée par diverses mesures de restriction et d'exclusion », explique le groupe.

Les villes appellent le gouvernement à soutenir des mesures de relance pour renforcer l'économie et affirment que les grandes villes en particulier ont le potentiel de lancer rapidement des projets susceptibles d'employer un nombre important de personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *