Catégories
Lifestyle

Sondage: Une légère majorité de Finlandais considère le racisme comme un problème important

Photo de fichier des mains multiraciales / Crédit: iStock

Un peu plus de la moitié des Finlandais considèrent le racisme comme un problème important, selon un nouveau sondage publié par le groupe de presse Uutissuomalainen.

L'enquête a révélé que lorsque les gens étaient invités à considérer la déclaration «Je pense que le racisme est un problème important en Finlande», 51% des personnes interrogées ont dit qu'elles étaient entièrement d'accord ou d'accord.

En revanche, 43% des personnes étaient totalement ou quelque peu en désaccord avec la déclaration, et 6% ont déclaré qu’elles n’avaient pas d’opinion.

L'enquête, réalisée fin juin auprès d'un millier de personnes, a également mis en évidence des divergences d'opinion, les femmes percevant clairement le racisme comme un problème plus souvent que les hommes. Seulement 7% des femmes n'étaient pas du tout d'accord avec le fait que le racisme soit un problème important en Finlande, tandis qu'environ 20% des hommes étaient totalement en désaccord.

Les jeunes de 18 à 29 ans considèrent le racisme comme un problème majeur plus souvent que les autres groupes d'âge – mais ceux de plus de 70 ans pensent que le racisme en Finlande est plus souvent un problème que les personnes d'âge moyen.

Les plus grandes divergences d'opinion ont été révélées lorsque l'affiliation politique a été prise en considération, environ 80% des partisans des Verts et de l'Alliance de gauche affirmant que le racisme était un problème important. Pendant ce temps, 75% des personnes qui ont voté pour le Parti finlandais ont adopté la position opposée.

Les partisans des sociaux-démocrates considéraient le racisme comme un problème plus souvent que les électeurs du Parti du Centre ou du National Coalition Party.

Photo de dossier de Michaela Moua, Bureau du Médiateur pour la non-discrimination / Crédit: Ministère de la justice

Racisme structurel en Finlande

La nouvelle enquête sur les attitudes à l'égard du racisme intervient quelques semaines seulement après qu'un rapport commandé par le Médiateur pour la non-discrimination ait révélé qu'une vie de discrimination raciale en Finlande pour les personnes d'ascendance africaine commence à un âge précoce, avec des enfants issus de l'immigration déjà en situation systémique le racisme dans le système éducatif préscolaire.

Au-delà de la discrimination raciste quotidienne qui sévit dans les espaces publics, les écoles et les lieux de travail, le rapport du Médiateur a souligné le fait que le racisme se produit également dans l'éducation, l'emploi et les services publics comme les soins de santé.

«Je pense que l'une des principales exportations de la Finlande est cette illusion d'exceptionnalisme finlandais ou nordique, et même si beaucoup de choses sont vraiment très bien ici en ce qui concerne l'égalité entre les hommes et les femmes, c'était le premier pays où les femmes peuvent voter, je pense qu'il y a un l'illusion que l'avancement de l'égalité est fait, et c'est prêt » Michaela Moua, Haut fonctionnaire du Bureau du Médiateur pour la non-discrimination, a déclaré lors de la publication du rapport.

Le rapport révèle également que les expériences les plus courantes de harcèlement vont des commentaires et actes apparemment inoffensifs – appelés micro-agressions – à la violence à l'extrême.

En savoir plus sur cette étude sur le racisme structurel en Finlande à notre histoire ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *