Catégories
Lifestyle

Plus de 1700 expositions dans les écoles n'ont conduit qu'à quelques infections supplémentaires

L'INSTITUT FINLANDAIS pour la santé et le bien-être (THL) a déclaré vendredi qu'il était au courant de plus de 40 cas dans lesquels une personne infectée par le nouveau coronavirus en a exposé plusieurs autres au virus dans l'enseignement de la petite enfance, du primaire ou du deuxième cycle du secondaire depuis le début de l'école an.

Bien que plus de 1700 personnes aient été mises en quarantaine en raison des expositions, seules quelques autres infections ont été détectées.

Moins de 10 soins hospitaliers malgré une augmentation des infections

  • L'Institut finlandais de la santé et du bien-être (THL) a révélé que le nombre d'infections à coronavirus confirmées en laboratoire avait augmenté de 43 à 8512 entre jeudi et vendredi.
  • Près de 240 infections ont été détectées au cours de la dernière période de sept jours entre le 2 et le 8 septembre, soit une augmentation de 48 par rapport à la période du 26 août au 1er septembre.
  • Le total pour les deux dernières semaines s'élevait à 428, soit une incidence sur deux semaines de 7,7 cas pour 100 000 habitants.
  • Le bilan des morts du virus est resté à 337 entre jeudi et vendredi.
  • Le nombre de personnes en soins hospitaliers a augmenté de deux à huit, tandis que celui des personnes en soins intensifs est resté à un.
  • Un total de 789 500 échantillons ont été testés pour le virus, signalant une augmentation de 10600 par rapport à jeudi.
  • Près de 90% des personnes atteintes d'infections confirmées se sont rétablies de la maladie.

«Les données de surveillance initiales indiquent que les élèves infectés et exposés sont raisonnablement bien identifiés. Il n'y a eu que quelques autres infections jusqu'à présent, comme au printemps 2020 », a commenté Emmi Sarvikivi, conseillère médicale à THL.

La THL a souligné vendredi qu'elle surveillait la situation des enfants et des jeunes en collectant des données sur les infections et les expositions.

Il a également clarifié l'incertitude entourant ses instructions pour tester les mineurs pour le virus. Les enfants d'âge scolaire qui présentent des symptômes respiratoires légers, a-t-il déclaré, peuvent être surveillés à la maison pendant quelques jours sans se faire tester. Les enfants plus âgés, les jeunes et les adultes, par contre, devraient se faire tester immédiatement après avoir développé des symptômes associés au virus et s'abstenir de quitter la maison.

Selon Sarvikivi, les enfants présentant seulement des symptômes légers devraient également être testés sans délai s'ils ou un autre membre de la famille ont été exposés à un porteur confirmé de coronavirus ou voyagé à l'étranger au cours des deux dernières semaines.

«Si les personnes présentant des symptômes bénins ne se conforment pas aux instructions relatives aux tests et à l’évitement des contacts, le diagnostic est retardé et la probabilité de nouvelles infections et le groupe de personnes exposées augmentent», a-t-elle déclaré.

«Cela rend l'effort de lutte contre l'épidémie plus difficile.»

Aleksi Teivainen – HT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *