Catégories
Lifestyle

Neste supprime 370 emplois dans la fermeture de la raffinerie de Naantali, dans le sud-ouest de la Finlande

NESTE a annoncé lundi avoir conclu des négociations consultatives avec son personnel et décidé d'aller de l'avant avec un plan visant à fermer sa raffinerie de pétrole à Naantali, dans le sud-ouest de la Finlande, d'ici la fin mars 2021.

La fermeture, associée à d'autres mesures de restructuration, entraînera la suppression d'environ 370 postes et générera des économies de coûts annuelles d'environ 50 millions d'euros.

La société finlandaise de raffinage de pétrole a déclaré qu'elle offrirait principalement à son personnel de nouveaux emplois, une formation connexe et une aide à la réinstallation si nécessaire. Le personnel dont le contrat de travail prend fin se verra proposer des régimes de retraite et des programmes de soutien ciblés comprenant des subventions de démarrage destinées à soutenir l'éducation ou l'esprit d'entreprise.

Jouni Mutanen, le directeur municipal de Naantali, a déclaré que la fermeture est une issue difficile pour la ville d'environ 20 000 habitants et en particulier pour les employés et leurs familles.

«Neste doit mettre en œuvre ses mesures de protection en cas de restructuration complète», a-t-il souligné dans un communiqué de presse. «Bien que nous perdions un grand nombre d'emplois, je suis convaincu que la région de Naantali et Turku connaîtra également du succès à l'avenir et aura la possibilité de créer un nombre important de nouveaux emplois.»

Le processus statutaire devait initialement aboutir à la cessation ou à l'externalisation de jusqu'à 470 emplois.

Neste a déclaré que l'installation de Naantali se concentrera sur les opérations du terminal et du port. Les moyens de soutenir l'activité économique dans la région à l'avenir sont en cours de discussion en collaboration avec les agences environnementales régionales, la ville de Naantali et le ministère de l'Emploi et de l'Économie.

Sa raffinerie de Porvoo, quant à elle, sera développée vers le co-traitement de matières premières renouvelables et circulaires.

Les syndicats ont déjà exprimé leur consternation face à la fermeture de la raffinerie. Le syndicat industriel a déclaré lundi que les négociations consultatives apparemment bien menées ont gaspillé une occasion de développer les opérations de la société en collaboration avec le personnel.

«Une fois de plus, les négociations ont laissé l'impression qu'elles avaient été lancées pour parvenir à un résultat final prédéterminé. On pourrait imaginer qu'une entreprise qui a précédemment adhéré à une culture de négociation différente et qui appartient en partie à l'État aurait pu faire mieux », a déclaré Riku Aalto, le président de l'Union industrielle.

Aleksi Teivainen – HT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *