Catégories
Lifestyle

L'heure des coupes et des ajustements ne viendra qu'en 2022, déclare le ministre finlandais des Finances

L'ÉCONOMIE FINLANDAISE a été relativement indemne par la crise mondiale déclenchée par la pandémie de coronavirus, estime Etla Economic Research.

Etla a signalé la semaine dernière que la production industrielle du pays avait diminué de 5,6 pour cent d'une année sur l'autre entre janvier et septembre, nettement moins que la moyenne de près de 10 pour cent enregistrée ailleurs en Europe.

L'industrie du tourisme et de la restauration a également été l'industrie la plus touchée en Finlande, avec une valeur ajoutée sur le point de baisser de 30 pour cent par rapport à l'année précédente.

«Les restrictions officielles, ainsi que les choix des consommateurs, visant le tourisme et les services de restauration ont conduit à une situation complètement inhabituelle dans l'ensemble de l'industrie. L'industrie se rétablira en partie l'année prochaine si la pandémie reste sous contrôle, mais une reprise complète prendra plus de temps », a commenté Birgitta Berg-Andersson d'Etla.

Ministère des finances Matti Vanhanen (Centre) a déclaré dimanche à YLE que l'impact global relativement faible sur l'économie nationale était une conséquence des efforts réussis du gouvernement et des autorités locales pour contrôler l'épidémie.

«Prendre soin de l'épidémie fournit également le meilleur résultat économique. C’est ce que nous avons prouvé ici », a-t-il déclaré.

Bien que la deuxième vague d'infections en cours aura inévitablement également un impact sur l'économie, Vanhanen est convaincu que les perspectives s'amélioreront dès l'année prochaine. Statistics Finland, par exemple, a déclaré que le produit intérieur brut pourrait augmenter d'environ 3 pour cent à partir de cette année.

Le gouvernement finlandais a publié son septième et dernier budget supplémentaire de l'année, décidant de prolonger le deuxième régime de soutien des coûts adopté pour permettre aux entreprises de résister à la crise.

«Nous avons introduit une option pour le cadre d'hiver à l'avance afin que, si nous avons besoin d'un troisième cycle de soutien des coûts pour les entreprises, si les entreprises signalent des pertes de cette ampleur à la fois avant et après la fin de l'année, nous aurons un 500 -un crédit en millions d'euros pour cela. Cela n'a pas encore été activé », a déclaré Vanhanen à YLE.

Il a ajouté que l'objectif du budget supplémentaire est également d'anticiper les besoins qui surgissent en hiver en garantissant les ressources dont les prestataires de soins et les municipalités ont besoin en raison de la crise.

Le temps des ajustements fiscaux ou des réductions de coûts ne viendra qu'en 2022, selon Vanhanen. La Finlande et l'Europe continueront de stimuler leurs économies pour s'assurer qu'elles pourront reprendre leur croissance après l'introduction d'un vaccin contre le virus.

Les efforts de relance, a-t-il souligné, doivent être crédibles.

Aleksi Teivainen – HT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *