Catégories
Lifestyle

Les transports de la région d'Helsinki réexaminent les hausses de tarifs pour résoudre les problèmes financiers

TRANSPORT DE LA RÉGION DE HELSINKI (HSL) évalue une variété de mesures pour s'attaquer aux difficultés financières provoquées par l'épidémie de coronavirus, écrit Helsingin Sanomat.

Les informations obtenues par le journal indiquent que le conseil d'administration de la commune communale recevra une proposition d'augmentation modeste des tarifs lors de sa réunion de fin octobre. Les augmentations, a-t-il révélé, ne dépasseraient pas deux à trois euros pour un abonnement de 30 jours.

Le conseil d'administration sera également invité à réfléchir à la possibilité de réduire les services de transport et d'augmenter les contributions des membres en réponse à la baisse de la demande causée par l'épidémie.

Risto Rautava (NCP), le président du conseil d'administration de HSL, a refusé de commenter les détails du projet de budget avant que l'ordre du jour ne soit établi, selon le journal.

Les hausses de tarifs ont cependant été jugées nécessaires par les décideurs de la capitale finlandaise dès le mois d'août. Les conseillers d'Espoo et de Vantaa ont reconnu à l'époque que de modestes augmentations tarifaires étaient envisageables.

Helsingin Sanomat a souligné jeudi que les perspectives des fournisseurs de transports publics se sont sensiblement assombries au cours de l'automne, avec des volumes de passagers bloqués à des niveaux inférieurs de 35 à 40% à ceux de l'année dernière. HSL a estimé que la demande pourrait récupérer près des niveaux normaux d'ici la fin de l'année, tant qu'une deuxième vague d'infections à coronavirus peut être évitée.

Cela n'a pas été le cas, avec le nombre de nouvelles infections «en augmentation significative» cet automne, selon l'Institut finlandais pour la santé et le bien-être (THL).

«Nous devrons recourir à toutes les mesures à notre disposition, car nous parlons de l’existence de l’ensemble du système de transports en commun», a commenté Rautava.

HSL s'attend actuellement à ce que le déficit de son budget pour cette année s'élargisse à 140 millions d'euros.

Le gouvernement finlandais a déboursé 58 millions d'euros pour aider les fournisseurs de transports publics de la région de la capitale à résister à la crise induite par le coronavirus. HSL a demandé jeudi au gouvernement de fournir un soutien financier également l'année prochaine, soulignant qu'elle s'attend à ce que les volumes de passagers restent environ 35% inférieurs à la normale en 2021.

La reprise devrait se poursuivre lentement, les volumes devraient rebondir à 75% de l'habituel en 2022 et à 85% de l'habituel en 2023.

Aleksi Teivainen – HT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *