Catégories
Lifestyle

Les membres du cabinet expriment leur désapprobation de la «faille» dans l'indemnisation en quarantaine

PLUSIEURS MEMBRES du gouvernement finlandais ont exprimé leur désapprobation face au fait que les personnes qui ont visité des pays où le risque de contracter le nouveau coronavirus est considéré comme élevé ont droit à une compensation pour la perte de revenus encourue pendant la quarantaine obligatoire de deux semaines.

Certains ont décrit le droit à l'allocation pour maladies transmissibles comme une échappatoire.

«Les quarantaines peuvent être de plus en plus nécessaires à l'avenir. Cela va à l'encontre de mon sens de la justice que les gens puissent empocher la pleine indemnité de quarantaine pour avoir passé sciemment des vacances dans une zone à risque. Les gens devraient assumer eux-mêmes une partie de la responsabilité de prendre des risques inutiles », a tweeté la ministre de l'Intérieur Maria Ohisalo (Verts).

«Je ne pense pas qu’il soit juste qu’une personne voyageant sciemment dans un pays à haut risque de maladie reçoive une indemnisation de l’État pendant deux semaines pour perte de revenus», a déclaré Annika Saarikko (Centre), la ministre de la Culture et des Sciences.

"Une personne à qui on ordonne de ne pas exercer son activité lucrative ou qui est mise en isolement ou en quarantaine pour empêcher la propagation d’une maladie transmissible a le droit de recevoir une allocation de maladie transmissible en compensation de la perte de revenu … »

-Acte sur les maladies transmissibles, article 82
(traduction non officielle)

«La quarantaine en tant que telle est juste et nécessaire», a-t-elle ajouté.

Li Andersson (Alliance de gauche), la ministre de l'Éducation, a déclaré qu'elle convenait que les personnes voyageant dans des pays à haut risque ne devraient pas être «récompensées» par une compensation pour les revenus perdus pendant une quarantaine obligatoire. La loi sur les maladies transmissibles, a-t-elle rappelé, stipule sans équivoque que toute personne mise en quarantaine ou en isolement a droit à une indemnisation.

«Si nous parlons d’une mise en quarantaine formelle, le droit est statutaire. Nous devons donc soit modifier la loi sur les maladies transmissibles, soit nous abstenir de mettre tout le monde en quarantaine formelle », a-t-elle déclaré.

«Étant donné que la quarantaine est également obligatoire pour de nombreuses personnes qui n'ont pas voyagé pour leurs loisirs, qui ont vraiment besoin d'une compensation, il serait sûrement plus logique d'appliquer une quarantaine auto-surveillée ou formelle aux personnes revenant de pays à risque à la discrétion de autorités », a ajouté Andersson.

Le Premier ministre Sanna Marin (SDP) a souligné plus tôt hier que les citoyens devraient accepter la responsabilité de leurs décisions liées aux voyages, mais s'est abstenu de commenter l'indemnisation.

«Certains se sont également rendus dans des pays à haut risque de maladie. Nous paierons tous la facture. La liberté vient avec la responsabilité. C'est bon à garder à l'esprit », a-t-elle tweeté.

Janne Salminen, professeur de droit public à l'Université de Turku, a déclaré mercredi à Uusi Suomi que les quarantaines obligatoires et les isolements sont interprétés constitutionnellement comme de faux emprisonnements.

«Les mesures en question doivent être justifiées sur la base des critères énoncés dans la loi», a-t-il déclaré.

Aleksi Teivainen – HT
Source: Uusi Suomi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *