Catégories
Lifestyle

Les Finlandais s'accordent sur le «  mal nécessaire '' du budget de récupération des coronavirus

La PM finlandaise Sanna Marin (SDP) s'entretient avec des journalistes à Bruxelles, le 20 février 2020 / Crédit: European Council Newsroom

Un nouveau sondage réalisé par trois journaux finlandais révèle que la plupart des Finlandais – deux sur trois – soutiennent globalement le récent accord budgétaire de l'UE qui prévoit un fonds de 750 milliards d'euros pour aider les pays à se remettre de l'impact de la crise des coronavirus.

Répondant à une série de questions pour les journaux Rural Future, Hufvudstadsbladet et Verkkouutiset, 40% des personnes interrogées ont indiqué qu’elles pensaient que le mélange de subventions et de prêts était un «mal nécessaire» mais néanmoins acceptable; environ 25% ont répondu positivement en disant que le fonds de relance était tout à fait la bonne solution, et une solution nécessaire en plus; tandis que 25% disent que c'était une mauvaise solution et qu'elle devrait être rejetée.

Environ 10% des personnes n’ont pas d’opinion sur le sujet dans l’enquête à laquelle ont répondu un millier de personnes en Finlande.

D'après l'enquête, les hommes sont plus critiques à l'égard du fonds de relance de l'UE que les femmes; les jeunes ont une attitude plus positive que les personnes âgées; les résidents ruraux sont plus négatifs que les résidents urbains; et les attitudes les plus positives à l'égard de l'accord budgétaire se trouvent dans la région de la capitale.

Le Premier ministre Sanna Marin (SDP) lors d'une interview le 22 juillet 2020 / Crédit: News Now Finland

Quel est le contexte de cette histoire?

La semaine dernière, à Bruxelles, les dirigeants de 27 pays de l'UE se sont mis d'accord sur un nouvel accord de récupération de coronvirus sur trois ans, d'une valeur de 750 milliards d'euros, après cinq jours de négociations controversées qui ont duré jusqu'aux petites heures du matin.

Un groupe de pays connus sous le nom de «Quatre frugaux» – Suède, Danemark, Autriche, Pays-Bas – auxquels la Finlande était alignée, mais ne faisant pas officiellement partie, a plaidé pour que le fonds soit composé de moins de subventions et de plus de prêts.

L'UE prévoit de lever des fonds pour le fonds sur les marchés ouverts, mais les pays devront rembourser leurs prêts au cours des prochaines décennies. Certains pays, comme la Finlande, se sont traditionnellement opposés à l’endettement au nom d’autres pays de l’UE.

Pendant ce temps, les pays du sud de l'Europe qui avaient été particulièrement touchés par le coronavirus comme l'Italie et l'Espagne, ont plaidé pour un soutien accru de l'UE et souhaitaient que davantage de subventions soient mises à disposition pour aider leurs économies.

«Je tiens à souligner qu'il est si important pour la Finlande que l'ensemble de l'économie européenne se rétablisse. Nous sommes un tout petit pays, qui dépend également des exportations, il est donc crucial pour nous que l’économie européenne se rétablisse, et il est également dans notre intérêt que nous nous remettions tous de cette terrible crise dans laquelle nous vivons tous. »Premier ministre Sanna Marin (SDP) a dit News Now Finlande dans une interview exclusive à son retour de Bruxelles.

À la fin des négociations du Conseil européen, aucun pays n'a obtenu tout ce qu'il voulait de l'accord sur le budget du fonds de relance, et un compromis a été trouvé que les deux côtés de la fracture pourraient vendre comme un résultat positif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *