Catégories
Lifestyle

Les coûts des transports publics pourraient augmenter pour plus d'un million de Finlandais

LES LUTTES FINANCIÈRES des transports de la région d'Helsinki (HSL) peut entraîner des augmentations de tarifs, des réductions de services ou des augmentations des contributions municipales, explique Jonne Virtanen, la directrice du réseau d'itinéraires et de la planification des horaires chez HSL.

"Je suis certain que toutes ces options seront sur la table lorsque viendra le temps de prendre les décisions", a-t-il confirmé dimanche.

HSL a commencé à rédiger son plan économique pour les années à venir et à évaluer ce que ses municipalités membres pensent de la possibilité de réduire ses services. Sa demande de commentaires indique que l'augmentation des contributions municipales n'est qu'une certitude, au grand dam des municipalités qui, elles aussi, ont été touchées par l'épidémie de coronavirus.

L'autorité intercommunale a estimé que les contributions municipales s'élèveraient à environ 409 à 485 millions d'euros en 2021, soit un bond de 13 à 34% par rapport aux prévisions faites avant l'épidémie de coronavirus. Il a également calculé qu'il rapportera environ 268 à 345 millions d'euros de recettes tarifaires l'année prochaine, ce qui indique une baisse de 13 à 32% par rapport à ses attentes.

Les deux estimations dépendent de l'évolution de l'épidémie de coronavirus; plus la situation épidémiologique est mauvaise, plus la baisse des recettes tarifaires et du fardeau pour les municipalités est importante.

L'épidémie a gravement compromis la situation financière de HSL. Alors que le virus commençait à se propager au début du printemps, beaucoup ont commencé ce qui s'est transformé en une période de télétravail de plusieurs mois et ont commencé à éviter complètement les transports en commun.

La différence avec la normale est frappante. HSL rapporte généralement environ 30 millions d'euros de recettes tarifaires par mois, mais depuis le début de la crise, les recettes ont chuté à 10-20 millions d'euros.

«C'est un coup dur», a déclaré Virtanen.

HSL estimait avant la crise que ses revenus de farebox s'élèveraient à 390 millions d'euros en 2020. Le rapport semestriel qu'elle a dévoilé à la veille de l'été indique cependant que les revenus ne dépasseront pas 271 millions d'euros, soit une baisse de plus de 30 pour cent par rapport à l'estimation précédente.

Les prévisions reposent sur l'hypothèse que l'utilisation des transports publics augmentera vers la fin de l'été et se situera à environ 85 pour cent du niveau normal à la fin de l'année.

«Si nos clients ne reviennent pas aux transports en commun aussi rapidement que prévu ou si les déplacements diminuent à nouveau en raison de nouvelles restrictions, par exemple, la perte de revenus tarifaires peut être bien supérieure aux prévisions», déclare HSL.

Aleksi Teivainen – HT
Source: Uusi Suomi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *