Catégories
Lifestyle

Le Premier ministre finlandais plaide auprès du public et des autorités pour aider à lutter contre le coronavirus

PREMIER MINISTRE Sanna Marin (SDP) a plaidé jeudi auprès du public et des autorités pour les aider à gérer l'épidémie de coronavirus et réduire le nombre de nouvelles infections en Finlande.

«Il est maintenant temps de remonter vos chaussettes», a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse selon YLE.

Marin a souligné qu'un nombre croissant de régions et de districts hospitaliers se rapprochent du pire stade de propagation de l'épidémie. Les gens devraient par conséquent renoncer à tous les contacts sociaux non essentiels.

«Mon message est de ne pas faire de voyages, de ne pas voyager à l’étranger (et) d’éviter toutes sortes d’activités qui ne sont pas nécessaires – que ce soit des activités de temps libre, des fêtes, des passe-temps ou quelque chose du genre. Renoncer à cela est une demande raisonnable dans une situation aussi grave que celle-ci », a-t-elle souligné.

Le Premier ministre a réitéré mercredi la conclusion tirée par le gouvernement: la Finlande n'est pas encore en état d'urgence.

«Nous ne sommes pas en état d’urgence pour le moment, nous ne sommes pas sur le point de commencer à utiliser les pouvoirs de la loi sur les pouvoirs d’urgence. Si la situation s’aggravait rapidement, nous pourrions envisager cela, et il est possible que le gouvernement ait le devoir de commencer à utiliser ces pouvoirs », a estimé Marin.

Mika Salminen, le directeur de la sécurité sanitaire de l'Institut finlandais de la santé et du bien-être (THL), a confirmé jeudi que la situation épidémiologique s'était détériorée rapidement au cours de la semaine dernière, le nombre de nouveaux cas augmentant d'environ 30%.

La situation commence également à faire peser un lourd fardeau sur le système de santé, a ajouté Markku Mäkijärvi, le médecin-chef du district hospitalier d'Helsinki et d'Uusimaa (HUS). HUS à lui seul, a-t-il souligné, compte 83 personnes en soins hospitaliers avec des symptômes causés par le nouveau coronavirus, dont le plus jeune n'a que 27 ans.

THL a rapporté jeudi que le nombre d'infections à coronavirus confirmées en laboratoire avait augmenté de 535 mardi et de 363 mercredi.

Plus de 10%, soit 2 541, des 22 652 infections détectées dans le pays à ce jour ont été signalées entre le 16 et le 22 novembre, ce qui indique une augmentation de 906 par rapport à la période du 9 au 15 novembre. Le total sur deux semaines, quant à lui, s'est établi à 4 176 entre le 9 et le 22 novembre, ce qui indique une augmentation de 1 315 par rapport à la période du 26 octobre au 8 novembre.

Aleksi Teivainen – HT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *