Catégories
Lifestyle

Le PM critique les municipalités pour leur "mauvaise préparation" à la réponse aux coronavirus

Photo de fichier de PM Sanna Marin (SDP) lors d'une conférence de presse sur les coronavirus, Helsinki, 20 mars 2020 / Crédit: Laura Kotila, VNK

premier ministre Sanna Marin (SDP) a critiqué les municipalités pour leur «mauvaise préparation» face à l’épidémie de coronavirus.

Cela survient après que le gouvernement a lui-même fait l'objet de critiques concernant le manque d'équipement de protection individuelle pour les travailleurs de la santé et un régime de tests limité.

Écrire sur Twitter, Marin a déclaré que selon les documents de planification pour une urgence médicale comme celle-ci, les établissements de santé municipaux doivent avoir 3-6 mois d'équipement de protection «et d'autres fournitures de soins de santé essentiels» pour une utilisation normale.

«Certains districts hospitaliers, municipalités et autres acteurs sont correctement préparés à l'épidémie. Certains opérateurs, en revanche, ne se sont pas préparés à l'épidémie conformément à leurs obligations », explique le PM.

Marin dit que le gouvernement a examiné l'état de préparation général du pays au début de l'année comme une menace du coronavirus car plus clair, et a déjà commencé à commander des fournitures supplémentaires en février lorsqu'il est devenu clair que toutes les zones n'étaient pas suffisamment préparées.

«Le gouvernement a également examiné la volonté des entreprises finlandaises de démarrer rapidement la production pour fabriquer des équipements de protection», explique Marin.

«La production de certains produits a commencé et pour d'autres est sur le point de commencer. Heureusement, la Finlande possède un vaste savoir-faire et la capacité de réagir à la situation. »

Les magasins d’approvisionnement d’urgence du pays ont été ouverts fin mars, mais certains des équipements de protection à l’intérieur des infirmières, des médecins et des autres personnels de santé étaient périmés depuis des années.

Cette semaine, la première cargaison de 12 avions chargés de masques est arrivée de Chine, mais des responsables finlandais News Now Finland que «les risques sont très élevés» pour dépenser des millions d'euros en matériel en provenance de Chine, car la situation y est «assez chaotique» et que la Finlande doit payer en premier, sans même être sûre de la qualité de ce qui a été acheté.

Sanna Marin dit que certaines municipalités et autres organisations cherchent à blâmer le gouvernement ou le monde des affaires pour leur propre manque de préparation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *