Catégories
Lifestyle

Le lavage des mains et la distance sociale restent cruciaux malgré la recommandation de masque

L'INSTITUT FINLANDAIS pour la santé et le bien-être (THL) a publié vendredi sa recommandation très attendue sur l'utilisation de masques faciaux pour ralentir la propagation du nouveau coronavirus en Finlande.

«Le risque de propagation du coronavirus augmente maintenant que les gens retournent à leur vie quotidienne et commencent à bouger davantage», a déclaré Markku Tervahauta, directeur général de THL.

«Il est désormais clair que le risque de contracter le virus est particulièrement élevé dans les endroits bondés. Les masques faciaux sont un moyen d'empêcher l'épidémie de prendre de l'ampleur. »

THL a rappelé vendredi dans un communiqué de presse qu'il reste de la plus haute importance de garder une distance de un à deux mètres aux autres autant que possible, de pratiquer une bonne hygiène des mains, de tousser dans le coude ou un mouchoir jetable et d'éviter de toucher le visage avec mains.

Toute personne présentant des symptômes, a-t-il souligné, devrait éviter tous les contacts sociaux et se faire dépister sans délai pour le coronavirus.

Il est conseillé aux gens d'utiliser des masques faciaux dans les transports en commun, sur le chemin d'un test de coronavirus, lorsqu'ils quittent la maison en attendant les résultats du test, lorsqu'ils reviennent au pays d'une zone à haut risque, lorsqu'ils se déplacent de leur point d'entrée à quarantaine et en quittant la maison pendant la quarantaine. Les revêtements peuvent également être utilisés dans d'autres situations s'il est impossible d'observer une distanciation sociale.

La recommandation est en vigueur dans tous les districts hospitaliers qui ont signalé de nouvelles infections à coronavirus au cours des deux dernières semaines.

THL a ajouté que les autorités régionales peuvent émettre des recommandations complémentaires et plus ciblées sur la base de leurs propres évaluations des risques. La ville de Turku, par exemple, a publié il y a une semaine une recommandation sur l'utilisation de masques faciaux dans les transports publics.

Les revêtements peuvent être jetables ou réutilisables, achetés ou fabriqués à la main.

Ce ne sont pas des respirateurs en tant que tels et ne protègent pas efficacement leurs utilisateurs contre le virus, a rappelé THL. L'efficacité des couvertures faciales, a-t-elle expliqué, repose en partie sur le fait que le plus grand nombre de personnes les utilise de manière appropriée et ne les manipule qu'avec des mains propres pour s'assurer que les couvertures éventuellement contaminées par le virus ne présentent pas de risque d'infection.

Les masques faciaux ne doivent pas être portés s'ils provoquent des difficultés respiratoires importantes ou si leur utilisation n'est pas recommandée pour des raisons médicales. Leur utilisation n'est pas non plus recommandée pour les enfants de moins de 15 ans, car les jeunes enfants ne les utiliseront probablement pas de manière appropriée.

Des instructions plus détaillées sur l'utilisation des revêtements faciaux sont disponibles sur le site Web de THL.

Vendredi, THL a également rappelé que des personnes peuvent être porteuses du virus à leur insu, car l'infection peut être complètement asymptomatique ou ne causer que des symptômes bénins. Le virus, cependant, peut être transmis par un porteur dès deux jours avant l'apparition des symptômes et par des porteurs asymptomatiques, en particulier dans des espaces intérieurs confinés.

«L'utilisation d'un masque facial de manière appropriée peut réduire les infections dans ces types de situations, car elle empêche les gouttelettes de se répandre dans l'environnement», a déclaré Taneli Puumalainen, médecin en chef de THL.

La recommandation a été immédiatement appuyée par le gouvernement.

Le Premier ministre Sanna Marin (SDP) a révélé que les personnes défavorisées recevront gratuitement des masques de la part des municipalités, les coûts étant à la charge de l'administration centrale.

«Nous tous qui pouvons acheter des masques avec notre propre argent nous en occuperons nous-mêmes. Les personnes qui se sentent désavantagées les recevront des points de distribution mis en place par les municipalités », a-t-elle commenté.

Aleksi Teivainen – HT
Source: Uusi Suomi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *