Catégories
Lifestyle

Le gouvernement se réunit aujourd'hui pour discuter des pays qui n'ont plus besoin de restrictions de voyage

LE GOUVERNEMENT du Premier ministre Sanna Marin (SDP) se réunira aujourd'hui pour réfléchir à l'assouplissement des restrictions de voyage pour davantage de pays de l'Union européenne et de l'espace Schengen.

Le gouvernement a annoncé à la fin du mois dernier qu'il était disposé à lever les restrictions imposées aux pays qui n'avaient pas signalé plus de huit nouvelles infections à coronavirus pour 100 000 habitants au cours de la dernière période de 14 jours commençant le lundi 13 juillet.

La levée des restrictions signifierait, d'une part, que le gouvernement ne recommanderait plus aux gens de ne pas se rendre dans les pays et, d'autre part, que les passagers en provenance des pays ne seraient ni soumis à des contrôles aux frontières intérieures ni obligés d'observer une semaine de quarantaine à leur arrivée en Finlande.

Huit pays au total répondent actuellement aux critères: Chypre, l'Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg, Malte, la Slovaquie et les Pays-Bas, selon YLE.

Jari Alava, expert principal à l'Institut finlandais de la santé et du bien-être (THL), a déclaré mardi à la société de radiodiffusion publique que le soi-disant taux d'incidence n'est pas le seul indicateur examiné par les responsables et les décideurs; ils réfléchiront également à la cohérence avec laquelle le pays a pu déclarer le taux et à la manière dont le taux a fluctué.

"Si le taux a baissé ces derniers jours, cela ne signifie pas que la situation sera la même le lendemain. Nous sommes en mesure de suivre la situation en fonction des changements survenus au cours du dernier mois et, de cette façon, d'estimer où nous nous dirigeons », a-t-il déclaré.

La Finlande a levé les restrictions de voyage pour le Danemark, l'Estonie, l'Islande, la Lettonie, la Lituanie et la Norvège le 13 juin. En Islande, l'incidence du nouveau coronavirus a depuis dépassé la valeur seuil, à 12,05 cas pour 100 000 habitants.

Alava a déclaré à YLE qu'il n'était pas particulièrement préoccupé par le développement, mais a également assuré qu'il était surveillé de près.

«L'Islande est une exception notable, car sa population est si petite que le taux d'incidence est sujet à des fluctuations. Ils disposent également du système de test le plus efficace au monde, et ils sont capables de détecter à peu près tous les cas, ce qui explique également le taux plus élevé », a-t-il expliqué.

Il a également rappelé que le taux d'incidence national peut être trompeur dans certains cas, comme les flambées observées dans plusieurs petits villages en Autriche en mars.

Aleksi Teivainen – HT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *