Catégories
Lifestyle

Le gouvernement finlandais s'attaque aux cafés de nuit et pourrait se tourner vers des pouvoirs d'urgence

LE GOUVERNEMENT FINLANDAIS devrait introduire des restrictions aux opérations des soi-disant cafés de nuit dès cette semaine, rapporte YLE.

La société de radiodiffusion publique a écrit hier que le gouvernement présentera aujourd'hui un décret limitant les heures d'ouverture des cafés de nuit et autres restaurants à 5h du matin à 23h en réponse aux inquiétudes suscitées par le nouveau modèle d'exploitation notamment à Uusimaa, la région la plus peuplée de Finlande.

Le décret doit entrer en vigueur à minuit le jeudi 26 novembre, selon Helsingin Sanomat.

Des cafés de nuit ont poussé à travers le pays en raison d'une clause de restriction sur le secteur de la restauration qui permet à un établissement de rouvrir ses portes une heure après la fermeture et de rester ouvert jusqu'aux petites heures de la nuit en supprimant les boissons alcoolisées du menu.

Les premiers rapports d'établissements qui ont profité de cette possibilité indiquent que la clause n'a peut-être pas eu l'impact souhaité.

YLE a révélé lundi que le gouvernement était sur le point d'interdire aux restaurants de la région de la capitale de servir des boissons alcoolisées au-delà de 22 heures. Les établissements qui servent principalement de l'alcool seraient également tenus de limiter leur capacité à 50 pour cent et ceux qui servent principalement de la nourriture à 75 pour cent de leur capacité maximale habituelle.

premier ministre Sanna Marin (SDP) a déclaré lundi à Pirkkala, Pirkanmaa, que le gouvernement pourrait avoir à recourir à la loi sur les pouvoirs d'urgence si l'épidémie continue de s'aggraver. Les instruments législatifs actuels l'empêchent, par exemple, de verrouiller des régions spécifiques.

"Nous ne sommes pas encore au point où nous pourrions prendre une autre décision sur le verrouillage d'Uusimaa, par exemple", a-t-elle déclaré. «La loi sur l’état d’urgence et les pouvoirs d’urgence n’est pas en place, ce qui signifie que nous ne pouvons pas utiliser ce type de mesures dans le cadre de la législation normale», a-t-elle commenté à YLE.

Si les régions ne parviennent pas à maîtriser l'épidémie, le gouvernement pourrait déclarer l'état d'urgence comme au printemps dernier, selon Marin.

«Si les régions ne parviennent pas à maîtriser la situation et qu’elle s’aggrave considérablement, il est possible que nous nous trouvions dans une situation où nous devrons à nouveau recourir à l’état d’urgence et à la loi sur les pouvoirs d’urgence. C’est pourquoi j’implore les régions et les municipalités non seulement d’Uusimaa mais aussi d’autres régions de la Finlande d’agir à temps. »

YLE a également rapporté lundi que le gouvernement enquêtait actuellement sur la possibilité de déclarer l'état d'urgence sans invoquer la loi sur les pouvoirs d'urgence. Déclarer l'état d'urgence permettrait au gouvernement de recourir à un plus large éventail d'outils pour orienter les réponses des autorités régionales aux coronavirus.

Aleksi Teivainen – HT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *