Catégories
Lifestyle

Le géant finlandais de la planification des restaurants réduit en raison de nouvelles restrictions dans les restaurants

NOHO PARTNERS, l'exploitant de plus de 200 restaurants en Finlande, a annoncé mardi qu'il entamerait des négociations consultatives avec ses 1 300 employés pour aligner ses opérations sur les restrictions annoncées par le gouvernement finlandais.

Le géant de la restauration s'attend à ce que les négociations aient un impact indirect également sur ses quelque 2 000 employés intérimaires.

L'objectif des négociations de six semaines, a-t-il déclaré, est de «minimiser les effets financiers» causés par la pandémie de coronavirus et d'ajuster les opérations à la baisse de volume induite par les restrictions sur les heures d'ouverture et de service des restaurants.

Les négociations devraient entraîner des changements dans la structure organisationnelle, des mises à pied temporaires, des conversions de contrats à temps plein en contrats à temps partiel et des mises à pied. Les licenciements à peser dans les négociations cibleront principalement les employés administratifs à différents niveaux de l'organisation, selon Noho Partners.

Son annonce est intervenue peu de temps après que le gouvernement eut révélé qu’il prévoyait de limiter les heures d’ouverture des restaurants à 4 heures du matin à 1 heure du matin et de servir de 9 heures à 12 heures. Les restaurants de tout le pays devront ajuster leurs horaires pour s'aligner sur les restrictions d'ici le jeudi 8 octobre.

Aku Vikström, PDG de Noho Partners, a déclaré que les restrictions auront inévitablement un impact sur les opérations du restaurant.

«Nous sommes obligés de lancer immédiatement un effort d’ajustement qui pourrait affecter les moyens de subsistance de plusieurs milliers de personnes», a-t-il déploré dans un communiqué de presse publié seulement 20 minutes après la conférence de presse du gouvernement.

Noho Partners, qui opère également au Danemark et en Norvège, a précédemment révélé avoir décrit trois scénarios pour ses opérations dans des circonstances inhabituelles. Le groupe a fonctionné conformément à son scénario de référence, avec des ventes d'environ 70 à 85 pour cent des niveaux de l'année dernière, depuis juin.

"Suite aux restrictions du gouvernement finlandais, la société prévoit de passer à la poursuite de ses activités conformément à son scénario bas, où les ventes représentent 50 à 70% des niveaux de l'année dernière", a-t-il déclaré mardi.

Vikström a également profité de l'occasion pour commenter le débat suscité par les propos liés à la responsabilité sociale des entreprises du Premier ministre Sanna Marin (SDP).

«À la lumière du récent débat sur la responsabilité sociale des entreprises, j'espère une transparence et une prise de décision fondées sur des points de vue divers du gouvernement finlandais alors que nous cherchons à trouver un équilibre entre la protection de la santé, de l'économie et de l'emploi», a-t-il déclaré. «Si des licenciements sont effectués, les restrictions peuvent au pire conduire à des dizaines de milliers de personnes dans l'industrie de devenir sans emploi et aliénées.»

«Les restrictions de restauration dans nos autres pays d'opération, le Danemark et la Norvège, ont été strictes, mais les administrations centrales ont simultanément soutenu les opérations des entreprises du secteur de la restauration. Cela a eu un impact majeur sur la situation de l'emploi dans l'industrie. »

Ses préoccupations ont été partagées par l'Association finlandaise de l'hôtellerie (Mara).

Mara a estimé mardi que les restrictions réduiraient effectivement la fenêtre de vente des boîtes de nuit à une heure, ayant ainsi «un impact extrêmement négatif» sur la position des employés des boîtes de nuit.

Les grandes boîtes de nuit, selon lui, pourraient voir leurs revenus chuter jusqu'à 90%.

Aleksi Teivainen – HT
Source: Uusi Suomi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *