Catégories
Lifestyle

Le comportement perturbateur des jeunes d'Helsinki est une évolution inquiétante, selon Ohisalo

MINISTRE DE L'INTÉRIEUR Maria Ohisalo (Les Verts) ont fait part de leurs réflexions sur le comportement perturbateur des jeunes dans la région de la capitale finlandaise sur YLE TV1 mercredi.

Ohisalo a estimé que les problèmes des jeunes avaient atteint leur paroxysme en raison de l'effet combiné de facteurs sous-jacents liés aux inégalités et aux vulnérabilités et aux circonstances inhabituelles provoquées par l'épidémie de coronavirus.

«Les restrictions introduites au cours du printemps dernier ont peut-être mis les jeunes dans une situation plus difficile que d'habitude», a-t-elle commenté, ajoutant que les jeunes n'ont pas eu accès à la même aide et au soutien que d'habitude dans les circonstances.

«Ensuite, bien sûr, les inégalités et les vulnérabilités sont des facteurs qui, au pire, poussent les gens à faire des choses désespérées», a déclaré Ohisalo.

Helsingin Sanomat a rapporté mardi qu'environ 100 à 150 jeunes de la région de la capitale ont suscité des inquiétudes chez les animateurs de jeunesse et les agents du département de police d'Helsinki. Ces personnes, écrit-il, se déplacent dans la région en groupes de compositions différentes et ont montré une tendance à résoudre les conflits par la violence et à attaquer physiquement leurs pairs.

Certains d'entre eux sont même prêts à utiliser une arme tranchante pour se frayer un chemin.

premier ministre Sanna Marin (SDP) a commenté la question sur Twitter mardi: «Nous devons prendre au sérieux les gangs de jeunes et la violence, et nous devons y intervenir tant que nous pouvons encore empêcher la situation de dégénérer. Nous devons combattre la violence et prévenir les raisons qui y conduisent. Les rues doivent être sûres pour tout le monde. »

Katja Nissinen, un inspecteur en chef du département de police d'Helsinki, a rappelé à YLE que la situation dans la région de la capitale n'est pas trop différente des autres régions. «La majorité des jeunes se comportent bien, mais il y a aussi ceux qui ne peuvent pas bien se comporter», dit-elle.

Les statistiques du service de police d'Helsinki indiquent que le nombre d'infractions violentes commises par des jeunes de moins de 18 ans a diminué d'année en année entre janvier et septembre.

«Si vous regardez les statistiques, il y a eu une baisse du nombre de crimes commis par des jeunes de moins de 18 ans à Helsinki», a souligné Ohisalo sur YLE TV1. «La plupart des jeunes et des jeunes d’Helsinki ailleurs, aussi, réussissent mieux que jamais, mais une certaine sous-section présente un comportement plus perturbateur, au pire crime.»

Ohisalo a également confirmé que les personnes issues de l'immigration sont surreprésentées dans le phénomène à Helsinki.

«Oui,» répondit-elle. «C’est l’avis des experts et les statistiques montrent également que les personnes issues de l’immigration sont surreprésentées dans certains types d’infractions. C'est naturellement une évolution très alarmante que nous devrons aborder grâce à une collaboration entre différentes autorités. "

Aleksi Teivainen – HT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *