Catégories
Lifestyle

Le calendrier du gouvernement pour assouplir les restrictions de voyage déçoit l'industrie du voyage

LES NOUVELLES que la Finlande continuera à réduire les restrictions de voyage le mois prochain a été accueillie par une réaction mitigée des entreprises de l'industrie du voyage, selon Helsingin Sanomat.

La ministre de l'Intérieur Maria Ohisalo (Verts) et la ministre des Affaires étrangères Pekka Haavisto (Verts) ont annoncé mardi que le gouvernement supprimera les contrôles aux frontières intérieures et les exigences de quarantaine pour les pays qui ont signalé pas plus de huit nouveaux cas de coronavirus pour 100 000 habitants dans le passé. deux semaines le 13 juillet.

"Le gouvernement adopte une approche très prudente", a déclaré Ohisalo. "Nous progressons pas à pas en ce qui concerne les décisions concernant nos frontières."

L'Autriche, la Croatie, Chypre, l'Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, le Liechtenstein, la Slovaquie et la Slovénie satisferaient actuellement aux critères. Les restrictions resteraient en revanche contrastées pour la Belgique, la France, le Luxembourg, Malte, le Portugal, l'Espagne, la Suède, la République tchèque et les Pays-Bas.

Le gouvernement a levé les restrictions pour le Danemark, l'Estonie, l'Islande, la Lettonie, la Lituanie et la Norvège le 15 juin.

L'Institut finlandais de la santé et du bien-être (THL) a rapporté mardi que pas plus de 37 nouvelles infections ont été détectées au cours de la dernière période de surveillance de sept jours entre le 14 et le 20 juin, signalant une baisse de 64 par rapport à la période précédente entre le 7 et le 13 Juin. Les chiffres se traduisent par une incidence de trois cas pour 100 000 habitants pour la période de deux semaines.

L'Association de l'industrie finlandaise du voyage (SMAL) a déclaré que l'annonce avait laissé de nombreuses entreprises du secteur déçues, car on s'attendait à ce que les frontières soient ouvertes plus largement et plus rapidement.

"Inexplicable", s'est exclamé Kielo Vesikko, responsable des services passagers de Finnlines.

"Je suis vraiment perplexe. Les évaluations des risques par le gouvernement se sont jusqu'à présent basées sur un retour en arrière. Maintenant, il regarde soudainement vers l'avenir en prenant ce genre de délai de deux semaines », a-t-elle déploré auprès d'Helsingin Sanomat.

Timo Kousa, directeur général d'Aurinkomatkat, a également souligné que les décisions antérieures d'assouplir les restrictions de voyage sont entrées en vigueur plus rapidement.

«Ils adoptent ce type d'approche calculatrice qui est surveillée et surveillée. Cela crée naturellement de l'incertitude pour les passagers qui souhaitent se conformer aux recommandations de voyage », a-t-il commenté au journal.

"Nous allons néanmoins dans la bonne direction."

Arja Suominen, responsable des communications chez Finnair, a déclaré à Helsingin Sanomat que l'annonce pourrait inciter le transporteur à mettre à jour le plan de service qu'il a dévoilé le mois dernier en fonction de ses prévisions pour la demande de passagers. Finnair, a-t-elle déclaré, analysera les effets de l'assouplissement éventuel des restrictions sur ses opérations dans les jours à venir.

La compagnie aérienne effectue actuellement environ 5% des vols qu'elle a effectués l'année dernière, mais vise à porter cette part à 30% en juillet et à 70% en décembre.

Aleksi Teivainen – HT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *