Catégories
Lifestyle

L'augmentation quotidienne des infections à coronavirus semble s'être stabilisée en Finlande

LE NOMBRE QUOTIDIEN des personnes infectées par le nouveau coronavirus semblent s'être stabilisées en Finlande.

Le ministère des Affaires sociales et de la Santé a annoncé jeudi lors d'une conférence de presse que l'incidence des nouveaux cas, le nombre d'échantillons analysés et la part d'échantillons positifs sont restés quasiment inchangés pendant quelques semaines.

«La situation semblait alarmante alors que le nombre d'infections augmentait rapidement. C'est un fait que le pic est maintenant dépassé, » Mika Salminen, le directeur de la sécurité sanitaire de l'Institut finlandais pour la santé et le bien-être (THL), a été cité par Helsingin Sanomat.

La demande de capacité hospitalière est également restée modeste.

THL signale 188 nouvelles infections

  • L'Institut finlandais pour la santé et le bien-être (THL) a déclaré que le nombre d'infections à coronavirus confirmées en laboratoire avait augmenté de 188 à 15566 entre mercredi et jeudi.
  • Plus de 2 450 infections ont été signalées au cours de la dernière période de surveillance de deux semaines entre le 13 et le 26 octobre, soit une augmentation de plus de 410 par rapport à la période du 29 septembre au 12 octobre.
  • Le nombre de personnes en soins hospitaliers a diminué de 9 à 65, tandis que le nombre de personnes en soins intensifs est resté à 10.
  • Le nombre de morts du virus est resté à 354.

«Il y a une demande d'hôpitaux et de soins intensifs dans toute la Finlande», Liisa-Maria Voipio-Pulkki, le directeur général des affaires stratégiques et médecin-chef au ministère des Affaires sociales et de la Santé, résumé selon YLE.

«Les chiffres, cependant, restent si bas que nous ne pouvons pas dire si la morbidité des patients en soins intensifs ou la présentation clinique est différente de celle du printemps dernier. L'âge moyen des personnes admises aux soins intensifs est exactement le même qu'au printemps dernier, un peu moins de 50 ans », a ajouté Voipio-Pulkki.

Le reflux de la vague d'infections est également évident au niveau régional.

Le district hospitalier de Vaasa reste le seul district au stade de la propagation de l'épidémie, stade caractérisé par une incidence régionale de 18 à 50 infections pour 100 000 habitants et une incapacité à retracer plus de 50% des infections jusqu'à leur source. Le district hospitalier d'Ostrobotnie du Sud signalant qu'il est revenu de la phase d'accélération à l'étape de base, seuls cinq districts hospitaliers restent dans la phase d'accélération.

Salminen a déclaré que la Finlande était relativement bien placée pour faire face à la deuxième vague d'infections après un été relativement calme en termes d'infections. Les Finlandais, a-t-il ajouté, ont également suivi certaines des recommandations les plus importantes, telles que la distanciation sociale et l'utilisation de masques faciaux, de manière louable.

«Les Finlandais suivent la plupart du temps les instructions et les recommandations. Il est conseillé de s'en tenir aux mesures qui ont été adoptées au niveau régional », a-t-il déclaré.

Il a également félicité le public d'avoir adopté l'application nationale de recherche de contacts, Koronavilkku. «Au total, 2,5 millions de Finlandais ont téléchargé Koronavilkku. Et ceux qui reçoivent un code d'infection l'utilisent également. Cela accélère les notifications pour les expositions possibles », a déclaré Salminen.

Des améliorations ont également été apportées au traçage des infections à coronavirus jusqu'à la source, la part des infections introuvables se situant entre 35 et 40% pour la période du 19 au 25 octobre. La part des infections qui ne peuvent être attribuées à leur source est tombée sous la barre des 50 pour cent également dans le district hospitalier d'Helsinki et d'Uusimaa (HUS).

«En Finlande, l'effort de recherche semble être plus fluide et les chaînes d'infections sont rompues avec succès. L'évolution a été positive en particulier dans HUS », a déclaré Voipio-Pulkki.

Elle a toutefois souligné qu'il est important de suivre les instructions pour limiter la propagation du virus d'autant plus que la saison des fêtes de l'hiver approche et que les gens commencent à passer plus de temps à l'intérieur.

«Nous devons maintenant vraiment nous en tenir à cela, afin que nous ne nous retrouvions pas aussi mal lotis que d’autres pays», a-t-elle déclaré.

Aleksi Teivainen – HT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *