Catégories
Lifestyle

L'ancien Premier ministre Matti Vanhanen nommé nouveau ministre des Finances

Photo de fichier de Katri Kulmuni et Matti Vanhanen, Helsinki 8 juin 2020 / Crédit: Keskusta

Ancien Premier ministre finlandais, ancien chef du Parti du centre et actuel président du Parlement Matti Vanhanen a été choisi comme choix de son parti pour être le nouveau ministre des Finances.

Vanhanen, 64 ans, a été choisi par la direction du parti, les députés et les députés lundi après le précédent président sortant Katri Kulmuni a démissionné de son rôle de ministre après un différend sur la question de savoir si les fonds publics ou des partis auraient dû être utilisés pour payer plus de 50 000 € de formation aux médias pour elle.

Vanhanen est l’un des politiciens les plus expérimentés du pays et a précédemment été Premier ministre de 2003 à 2010. Il a été deux fois candidat à la présidentielle du Parti du Centre.

Cependant, dans son nouveau rôle de ministre des Finances, il ne sera pas l'un des «cinq premiers» chefs de gouvernement, un rôle que Kulmuni continuera de remplir.

"Je n'ai pas l'intention de chercher à être vice-Premier ministre ou membre des cinq premiers, mais je soulignerai le rôle du ministre des Finances", a déclaré Vanhanen aux journalistes lundi matin.

C’est une position inhabituelle car, traditionnellement, le chef du deuxième plus grand parti au gouvernement est le ministre des Finances et vice-Premier ministre, mais pas dans ce cas. Mais il y a déjà une position un peu inhabituelle avec Sanna Marin (SDP) qui est le Premier ministre, mais pas le chef de son parti – ce poste est toujours occupé par son prédécesseur Antti Rinne.

Que se passe-t-il ensuite pour Kulmuni?

Kulmuni a déclaré qu'elle souhaitait continuer à diriger le Parti du centre, en mettant l'accent sur les élections municipales de 2021.

Elle a également déclaré qu'elle ne voulait pas assumer le rôle de Président du Parlement, que Vanhanen laissera désormais vacant. Ce sera décidé mardi.

Le souhait de Kulmuni de continuer à diriger son parti a été stimulé ce week-end, deux hauts responsables du parti affirmant qu'ils ne voulaient pas de son travail.

Ministre de la défense Antti Kaikkonen – qui a terminé deuxième du concours à la direction du Parti du centre à l'automne 2019 – a déclaré qu'il accueillerait un nouveau bébé peu de temps avant la conférence du parti cet automne, et n'a pas non plus l'ambition de remplacer Kulmuni pour le moment.

«Les médias ont demandé si je me présenterais à nouveau comme candidat à la présidence du Parti du Centre. J'étais candidat en septembre dernier. Nous avons ensuite fait un bon résultat, ce qui était suffisant pour une solide deuxième place aux élections (…) Je ne ressens aucune pression pour toute vengeance. Je respecte les décisions de la démocratie de parti », écrit Kaikkonen.

Entre-temps ministre des sciences et de la culture Annika Saarikko – qui est actuellement en congé de maternité – a déclaré qu'il était important pour Keskusta de continuer au sein du gouvernement, bien qu'elle ait laissé la porte ouverte pour défier Kulmuni d'être le chef du parti.

«Il est également essentiel que nous soyons pleinement attachés au travail du gouvernement en tant que parti. Ce n'est pas facile, bien sûr que non. Mais nous ne pouvons pas seulement gérer avec le pouvoir, mais avec la coopération », explique Saarikko.

La ministre dit qu'elle a hâte de reprendre ses fonctions après le congé de maternité et a réitéré qu'elle ne cherchait pas à devenir la prochaine dirigeante du Parti du centre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *