Catégories
Lifestyle

La «nouvelle norme» en Finlande pour les infections quotidiennes semble être de 200, selon un spécialiste de THL

UN TOTAL DE 222 de nouvelles infections à coronavirus ont été signalées en Finlande entre mardi et mercredi, Anna Katz, un chef de projet à l'Institut finlandais pour la santé et le bien-être (THL), a déclaré lors d'une conférence de presse jeudi.

«Il semble que 200 est la nouvelle norme quotidienne en ce moment», dit-elle.

THL a rapporté ce matin que le nombre quotidien de nouvelles infections a diminué après avoir augmenté de manière significative pendant environ un mois, la proportion de tests positifs diminuant également à travers le pays par rapport à la semaine précédente.

Katz a souligné que la source des infections ne peut toujours pas être déterminée dans plus de 50% des cas. Environ 40% des infections dont la source est établie avec succès sont attribuables à un membre de la famille et plus de 25% à des activités de temps libre, en particulier des fêtes privées et d'autres petits événements.

«40% des infections surviennent à la maison. C’est un facteur pour lequel nous ne pouvons malheureusement pas faire grand-chose », a-t-elle déploré.

L'épidémie est actuellement au stade de base dans 14 districts hospitaliers, au stade d'accélération dans six districts hospitaliers et à la propagation dans un district hospitalier, le district hospitalier de Vaasa. Katz a rappelé que la situation peut changer rapidement, soulignant que de nombreux districts ont signalé des développements positifs ces derniers jours.

«L'incidence est assez élevée dans (le district hospitalier d'Helsinki et d'Uusimaa) HUS, environ 85 cas pour 100 000 habitants. Plus de 60% des infections ne peuvent être attribuées à la source », a-t-elle déclaré.

«Vaasa est un cas à part», a-t-elle ajouté. «La situation est restée calme pendant longtemps, mais ensuite l'épidémie a éclaté, poussant les cas et le taux d'incidence à un niveau élevé. La part des échantillons positifs est actuellement supérieure à 4%, au cours des deux dernières semaines. »

Liisa-Maria Voipio-Pulkki, le médecin-chef du ministère des Affaires sociales et de la Santé, a déclaré qu'il était positif que la part des tests positifs diminue dans tout le pays, au moins en partie en raison des restrictions régionales, mais a ajouté qu'il y avait des préoccupations mineures concernant une augmentation des infections parmi les personnes âgées.

Ilta-Sanomat a rapporté lundi que le virus s'était propagé à presque tous les résidents et à la moitié des membres du personnel d'une unité de logement assisté à Vaasa.

Voipio-Pulkki a également souligné que les efforts pour retrouver et mettre en quarantaine les personnes exposées au virus ont largement été couronnés de succès, comme en témoigne le fait qu'un tiers des infections sont détectées chez des personnes qui ont déjà été mises en quarantaine.

Aleksi Teivainen – HT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *