Catégories
Lifestyle

La majorité du Parlement finlandais soutient la relance du coronavirus à l'échelle de l'UE

LES GROUPES PARLEMENTAIRES des partis au pouvoir finlandais ont exprimé leur soutien unanime à un programme gouvernemental sur la croissance durable qui décrit les actions à entreprendre dans le cadre du plan de relance conjoint de l'Union européenne.

Ministère des finances Matti Vanhanen (Centre) a déclaré mardi au Parlement finlandais que le plan de relance soutenait la reprise à la fois de la Finlande et de l'UE.

Johannes Koskinen (SDP) a rappelé que les économistes sont largement d'accord sur le fait que l'élaboration de politiques économiques fondées sur la relance est actuellement nécessaire non seulement dans le bloc des 27 comtés, mais aussi dans le monde entier.

«Le programme d’économie durable qui est à l’étude aujourd’hui est précisément ce type de stimulus. L’opposition attirera sûrement l’attention à plusieurs reprises sur le fait que la Finlande est un contributeur net au plan de relance de l’UE et se demandera si la Finlande devrait s’engager à le faire », a-t-il déclaré, cité par YLE.

Trois des quatre partis d'opposition ont exprimé leurs réserves sur le plan de relance: le Parti finlandais, les démocrates-chrétiens et le Mouvement maintenant.

«Depuis 2015, la (Banque centrale européenne) a à elle seule semé 2,8 billions d'euros d'argent emprunté dans l'économie de l'UE. Cela n’a pas vraiment conduit à une augmentation des investissements, mais la croissance anémique du produit intérieur brut a été fondée sur l’injection constante d’argent emprunté dans les économies des pays de l’UE », a déclaré Lulu Ranne (PS).

La Finlande, a-t-elle souligné, devrait contribuer à hauteur de 6,6 milliards d'euros au paquet.

«C’est plus du double de ce que nous recevrions pour notre propre usage. Si nous imaginons que la relance de la dette fonctionne, nous devrions utiliser la totalité des 6,6 milliards d'euros directement au profit de la Finlande », a-t-elle ajouté. "Utiliser des fonds basés sur les règles du syndicat et principalement au profit d'autres pays ne repose pas sur des raisons acceptables, encore moins sur la lutte contre les conséquences du coronavirus."

Antero Laukkanen (CD) a mis en garde contre l'adoption du paquet, estimant qu'il ouvrirait la porte à l'introduction d'autres mécanismes de financement qui compromettraient le développement d'une Europe économiquement durable et stable.

«Si nous franchissons cette porte, nous serons confrontés à un avenir rempli de dettes», a-t-il déclaré.

Juhana Vartiainen (PCN) estime que le plan de relance est un compromis imparfait et, en tant que tel, préférable à une UE divisée.

«Même un résultat négocié imparfait indique que l'Europe est capable d'agir et de conclure des accords. C'est plus précieux pour les Finlandais que les défauts contenus dans ce résultat », a-t-il soutenu.

Aleksi Teivainen – HT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *