Catégories
Lifestyle

La Finlande proche de l'état d'urgence mais pas encore tout à fait, écrivez HS et YLE

LE GOUVERNEMENT FINLANDAIS convoqué hier pour discuter des circonstances dans lesquelles la loi sur les pouvoirs d'urgence pourrait être invoquée pour gérer l'épidémie de coronavirus, convenant qu'il n'est pas encore nécessaire de déclarer l'état d'urgence pour accéder aux pouvoirs accordés dans la loi.

«Je ne vois pas que nous sommes encore dans une telle situation», Premier ministre Sanna Marin (SDP) a déclaré à YLE devant la Maison des États à Helsinki.

«Les restrictions que la région de la capitale a acceptées sont fermes. Je pense que ces mesures nous mèneront loin et que le nombre de cas diminuera.

Le gouvernement, a-t-elle ajouté, doit néanmoins se préparer à toutes les éventualités car l'épidémie de coronavirus reste sujette à une détérioration rapide. L'épidémie est déjà passée à la phase de propagation à la fois dans le district hospitalier d'Helsinki et d'Uusimaa (HUS) et dans le district hospitalier de Päijät-Häme.

Helsingin Sanomat a écrit mercredi que le gouvernement avait reçu une note indiquant que les motifs de déclaration de l'état d'urgence face à l'épidémie de coronavirus pourraient être réunis plus tard en raison de la vitesse à laquelle le virus se propage et de la gravité de la maladie. L'état d'urgence, lit-on également dans la note de service, ne peut être déclaré que par nécessité absolue, et non par mesure de précaution.

YLE, à son tour, a souligné que le gouvernement devait également avoir épuisé toutes les options offertes par la législation ordinaire – à savoir la loi sur les maladies infectieuses – avant d'invoquer la loi sur les pouvoirs d'urgence.

Les mesures qui pourraient être utilisées en cas d'état d'urgence sont similaires à celles adoptées au printemps dernier, selon la société de radiodiffusion publique: réorganiser les ressources hospitalières, suspendre la garantie des soins, obliger les professionnels de santé au travail et limiter les déplacements de personnes.

Mercredi, Marin a également salué les mesures plus strictes proposées par le groupe de travail menant l'effort contre le coronavirus dans la région de la capitale. Certaines régions en phase d'accélération, a-t-elle ajouté, devraient également envisager de renforcer leur riposte à l'épidémie.

«Les zones en phase d'accélération ont de la place pour progresser. Ils devraient regarder les exemples que nous avons vus. Si vous n'agissez pas à temps, la maladie peut passer à la phase de propagation et (nécessiter) des restrictions encore plus strictes », a-t-elle déclaré, identifiant la restriction des passe-temps des adultes comme un moyen possible de limiter les contacts sociaux.

«J'encourage les régions à prendre des mesures prédictives et suffisamment fermes», a-t-elle déclaré. "Je suis sûr que nous aurions pu éviter la situation actuelle si nous avions fait plus tôt."

Aleksi Teivainen – HT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *