Catégories
Lifestyle

La deuxième vague de coronavirus présente de grands risques pour l'économie finlandaise

L'ÉCONOMIE FINLANDAISE est actuellement confronté à des risques «dangereusement élevés», selon le ministre des Finances Matti Vanhanen (Centre).

Vanhanen a rappelé samedi à Iltalehti que la première vague d'infections à coronavirus et les mesures mises en place pour ralentir la propagation du virus ont créé un déficit de près de 20 milliards d'euros pour la Finlande.

«Si une deuxième vague a lieu, elle exigera également des contre-mesures. Nous sommes maintenant mieux préparés, donc j'espère que nous n'aurions pas à fermer le marché intérieur aussi complètement, mais cela aurait sûrement un impact significatif sur notre économie », a-t-il commenté au quotidien tabloïd.

Il a ajouté que la crise aurait des effets à plus long terme si les exportations ne commençaient pas leur reprise dans un proche avenir. Les exportations finlandaises vers l'Allemagne et la Russie, par exemple, ont chuté à environ la moitié de leurs niveaux habituels en mai.

«Et le coronavirus n’a pas été maîtrisé dans des économies clés du monde, comme les États-Unis. Un ralentissement des investissements est très proche pour la Finlande », a-t-il prédit.

Vanhanen a également estimé que le moment n'était pas encore venu pour l'ajustement budgétaire en Finlande.

«Mon instinct, basé sur mon expérience, est que nous passerons l’année prochaine en stimulus, et que lorsque vous stimulez, vous ne devriez pas prendre trop de décisions qui vont à l’encontre. Il y a une fenêtre de temps pour le stimulus pour s'assurer que les roues commencent à tourner. L'heure du resserrement de la politique budgétaire sera en 2022 », a-t-il déclaré, soulignant que les décisions devraient être prises avant les élections législatives de 2023.

«Personne ne pense que (le gouvernement) commencera à resserrer la politique budgétaire au milieu des élections de 2023, ce qui signifie que les décisions devraient être prises plus tôt – de cette façon, elles sont plus faciles à comprendre pour le public et il est temps de les digérer en les élections."

Moody's a encouragé samedi la Finlande à se hâter avec des mesures d'ajustement budgétaire et d'emploi en réaffirmant sa note AA1 et ses perspectives stables pour le pays.

«(L) a agence de notation envisagerait une action de notation négative si les mesures d'assainissement budgétaire étaient annulées et si les réformes économiques structurelles prévues étaient considérablement retardées ou réduites de portée, conduisant à une grave détérioration du fardeau de la dette du gouvernement», a-t-il déclaré dans son rapport national.

Vanhanen a également confirmé samedi qu'il ne demanderait pas à être réélu au Parlement finlandais en 2023.

Aleksi Teivainen – HT
Source: Uusi Suomi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *