Catégories
Lifestyle

HUS reste en phase d'accélération malgré l'augmentation du nombre de cas de Covid-19

LE PARTAGE des tests de coronavirus positifs est en augmentation dans le district hospitalier d'Helsinki et d'Uusimaa (HUS).

Markku Mäkijärvi, le médecin-chef de HUS, a rappelé lors d'une conférence de presse hier que le nombre de cas de coronavirus a augmenté depuis l'été assez calme, les deux dernières semaines à elles seules ayant rapporté environ 700 à 800 infections confirmées en laboratoire.

«Le pourcentage d'échantillons positifs a augmenté ces dernières semaines. Près de trois pour cent des échantillons sont maintenant positifs », a-t-il déclaré, cité par YLE.

L'épidémie reste néanmoins en phase d'accélération dans la région de la capitale, certains des critères de la phase de propagation étant encore remplis. Mäkijärvi a souligné que le nombre de patients hospitalisés, par exemple, n'a pas encore augmenté au point de faire peser une charge importante sur le système de santé local.

Environ deux douzaines de personnes sont actuellement en soins hospitaliers et une demi-douzaine en soins intensifs avec des symptômes causés par le coronavirus, a-t-il révélé.

«Nous avons accueilli 10 nouveaux patients à l’hôpital le week-end dernier, et c’est peut-être un signe d’avertissement que l’épidémie continue de rendre les gens malades», a-t-il déclaré. «Le nombre d’infections n’augmente pas non plus chaque jour et chaque semaine au rythme requis pour répondre aux critères de la phase de propagation.»

Mäkijärvi a estimé que certains des critères de la scène sont quelque peu artificiels et pourraient justifier un réexamen.

«Il y a peut-être de nouveaux critères qui devraient être adoptés. Je ne vois pas que cela aurait un impact significatif sur les mesures actuellement en place en Finlande. Nous avons la situation sous contrôle en ce moment », a-t-il déclaré, cité par la société de radiodiffusion publique.

Il a souligné que l'effort de tester les personnes à un seuil bas progresse bien. Les habitants d'Uusimaa peuvent actuellement se faire tester en quelques heures, l'échantillon peut être analysé en environ 10 heures et les résultats peuvent être livrés relativement rapidement, l'ensemble du processus prenant généralement moins de 24 heures.

Les gens, a-t-il également souligné, devraient continuer à se faire tester même s'ils ne ressentent que les symptômes les plus légers.

«La situation des coronavirus en Finlande est actuellement la meilleure et l’incidence (du virus) la plus faible d’Europe. Et le moyen de s'assurer que cela reste ainsi est de se faire tester de manière proactive », a déclaré Mäkijärvi.

Il a également assuré que le district hospitalier était prêt à vacciner les gens contre le virus, si le vaccin pouvait être administré de la même manière que le vaccin contre la grippe.

Aleksi Teivainen – HT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *