Catégories
Lifestyle

Halla-aho du parti finlandais condamne mais n'exagère pas les événements aux États-Unis

LE SOUFFLE vu à Washington DC, aux États-Unis, mercredi semble étrange d'après les reportages, estime Jussi Halla-aho, le président du parti finlandais.

«Je ne ferais pas sauter les événements hors de proportion, même s’ils doivent être pris au sérieux. Nous avons vu ce genre de bagarres et d'émeutes également dans d'autres parties du monde », a-t-il commenté jeudi à Helsingin Sanomat, ajoutant qu'il ne décrirait pas non plus les événements comme une tentative de coup d'État.

«Les États-Unis, je crois, sont la plus longue démocratie et État légal au monde. Il dispose d'un système juridique opérationnel, de services répressifs et d'un système de représentation opérationnel. Je suis sûr qu’ils survivront à cela aussi. »

«Je condamnerai naturellement les activités illégales partout. Mais les États-Unis ont un système juridique qui se chargera de la condamnation. »

Président Sauli Niinistö jeudi, a pris un ton légèrement différent en commentant les informations selon lesquelles des émeutiers avaient pris d'assaut les salles du Congrès américain, tentant de bloquer la victoire électorale du président élu Joe Biden. Les événements ont fait quatre morts, dont une femme qui a été abattue, selon CNN.

Niinistö sur Twitter a écrit que les événements sont «un cauchemar incroyable pour la démocratie», mais a ajouté qu'il était encourageant que les gens des deux côtés de l'allée aient réagi de manière responsable.

«Le Congrès américain a confirmé aujourd'hui les résultats des élections présidentielles. La poursuite du processus constitutionnel démontre que le système fonctionne toujours, même s'il est mis à l'épreuve. Nous avons également été témoins d'actions visant à rétablir l'ordre », a-t-il déclaré, cité par Helsingin Sanomat.

Il a rappelé que les changements de pouvoir et l'acceptation des pertes électorales sont des éléments clés de l'ordre démocratique.

«Vous devez voir des raisons plus profondes pour l'incitation et la rhétorique politique agressive. Les raisons sous-jacentes incluent également la déception face à l'érosion de votre propre statut et de votre inclusion, ce qui a permis aux affirmations sur l'arrogance des personnes au pouvoir de trouver leur public. Au pire, cela conduit au genre d'émeutes condamnables dont nous venons d'assister », a déclaré Niinistö.

Ministre des affaires étrangères Pekka Haavisto (Les Verts) se dit préoccupé par le fait qu'il reste près de deux semaines au mandat du président sortant Donald Trump.

«De nombreux manifestants ont menacé que ce n'était que le début. Si quelqu'un veut transformer cela en une période de troubles, c'est possible. Espérons que personne ne souhaite aller plus loin que cela. Si les informations concernant la découverte d'explosifs, par exemple, sont exactes, cela indique que certains ont peut-être élaboré des plans encore plus violents. »

Aleksi Teivainen – HT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *