Catégories
Lifestyle

Finns Party conserve la première place dans un sondage commandé par YLE

SOUTIEN POPULAIRE pour le parti finlandais a augmenté d'un point de pourcentage pour le deuxième mois consécutif à 21,9 pour cent, indique le dernier sondage d'opinion commandé par YLE.

La société de radiodiffusion publique finlandaise a rapporté la semaine dernière que le parti d'opposition de droite a ainsi conservé sa position en tête du scrutin avec une marge de 0,5 point, malgré une augmentation de 0,8 point du soutien aux sociaux-démocrates.

"La vue d'ensemble est que deux parties se disputent le statut du plus grand parti, tandis que les autres ne vont vraiment dans aucune direction", résume Tuomo Turja, le directeur de recherche de Taloustutkimus.

Le parti finlandais a surtout profité du débat public autour des rapatriements de ressortissants finlandais d'al-Hol, en Syrie, et du ministre des Affaires étrangères Pekka Haavisto (Légumes verts). Le soutien au parti d’opposition, a-t-il déclaré, semble s’être accru à la suite des rapatriements de femmes et d’enfants du camp et de la réprimande adressée à Haavisto par le Comité du droit constitutionnel du Parlement.

«Ce genre de débats est un bastion pour le parti finlandais. Chaque fois qu'il y a des rapatriements, ils savent comment profiter du débat (qui l'entoure) », a noté Turja.

Le soutien au parti augmente chaque mois depuis août. Le président Jussi Halla-aho cherchera à maintenir le cap jusqu'aux élections municipales prévues en avril.

Le Parti social-démocrate, quant à lui, est resté populaire en raison de son rôle visible dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus en Finlande. Le moment choisi pour le scrutin signifie que les réponses n'ont pas été affectées par les préoccupations exprimées quant à la disponibilité des vaccins, mais ont été affectées par la décision d'abolir la soi-disant trajectoire du chômage vers la retraite.

«Le SDP a perdu son soutien pendant la période du scrutin, en particulier dans la tranche d'âge des 50 à 64 ans, qui est particulièrement touchée par la suppression progressive de la voie de la retraite», a souligné Turja.

Le soutien à la Coalition nationale a progressé de 0,3 point à 16,2%.

Le Centre et la Ligue verte ont tous deux vu leur popularité se détériorer, respectivement de 0,4 point à 11,7% et de 0,2 point à 11,4%. Bien que le Centre se soit légèrement remis de son point bas de l'été dernier, il continue de voter à un niveau inférieur à sa part des voix lors des dernières élections législatives. Ses membres ont été particulièrement déchirés par le vote de confiance accordé au ministre des Affaires étrangères Haavisto le 15 décembre.

«Les semaines qui ont suivi le vote ont été un peu plus faibles pour le Centre», a déclaré Turja.

L'Alliance de gauche a vu sa popularité augmenter de 0,4 point à 7,6%, quelle que soit l'agitation causée par la décision de prendre sa retraite. Président Li Andersson a publiquement reconnu le mérite des décisions prises pour compenser l'abolition: améliorer la protection des salariés en cas de restructuration et maintenir les dispositions spéciales sur la sécurité chômage des personnes âgées.

Aucun changement majeur n’a été mesuré dans les cotes d’approbation du Parti populaire suédois (4,3%) et des démocrates-chrétiens (2,8%). Movement Now a cependant chuté de 0,9 point à 1,3%.

Taloustutkimus a interrogé 2 221 personnes pour le sondage entre le 2 décembre et le 5 janvier.

Aleksi Teivainen – HT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *