Catégories
Lifestyle

De nouvelles règles pour les restaurants, cafés et bars introduites à partir du 1er juin

Les clients déjeunent dans un café à Esplanadi, Helsinki, février 2019 / Crédit: iStock

Les ministres ont annoncé un nouvel ensemble de règles pour les restaurants, cafés et bars lors de leur ouverture le 1er juin après un verrouillage prolongé des coronavirus.

S'exprimant à Helsinki, le ministre de la Famille et des Services de base Krista Kiuru (SDP) a décrit le plan qui permet aux restaurants d'ouvrir au plus tôt à 6h00 et de fermer avant 23h00

Cependant, les ventes de boissons doivent s'arrêter une heure avant la fermeture des locaux.

«La consommation d'alcool peut commencer à 9h00 et la vente d'alcool doit cesser au plus tard à 22h00», explique Kiuru.

Les responsables disent que la raison de cette différence d'une heure entre la fin des ventes d'alcool et la fermeture des restaurants est d'essayer d'éviter les foules de gens ou les files d'attente dans les restaurants au moment de la fermeture.

Les nouvelles restrictions signifient qu'en pratique, les boîtes de nuit ne peuvent pas encore ouvrir.

Limites du nombre de clients à l'intérieur

À partir du 1er juin, il y aura également de nouvelles limites sur le nombre de clients dans un restaurant, un café ou un bar à tout moment – limité à 50% des sièges normaux.

«Des restrictions sont imposées pour que les clients puissent garder une distance de sécurité.»

Tous les clients du restaurant doivent avoir leurs propres sièges, mais ils ne peuvent pas encore se servir de la nourriture ou des boissons, par exemple au buffet.

Il n'y a pas de restrictions sur le nombre de personnes qui peuvent s'asseoir dehors sur une terrasse, mais la distance sociale reste là aussi. Les entreprises doivent établir leur propre plan sur la façon dont tout cela va fonctionner dans la pratique et mettre ce plan à la disposition des clients soucieux de leur sécurité s'ils le demandent.

Réaction aux nouvelles règles

L'Association finlandaise de l'hôtellerie MaRa pense que limiter les locaux à 50% d'occupation est trop faible et empêchera les entreprises de réembaucher leur personnel. L'organisation propose que le nombre de sièges clients soit porté à 75%.

«La décision du gouvernement de supprimer 50% des sièges clients signifie qu’il est très difficile de rentabiliser les opérations. Même en théorie, un restaurant ne peut obtenir que 50% de ses revenus. Cependant, de nombreuses dépenses, telles que les loyers et les coûts énergétiques, doivent encore être payées », explique Timo Lappi, PDG de MaRa.

«Lorsque la marge bénéficiaire d'exploitation du secteur de la restauration n'est que de 1% à 4% du chiffre d'affaires en période économique normale, des opérations rentables sont pratiquement impossibles lorsque les restrictions sont en vigueur», ajoute Lappi.

MaRa demande également à l'État d'indemniser les propriétaires d'entreprises tant qu'il y a des restrictions officielles sur le travail des bars, des restaurants et des cafés – et donc des restrictions sur leurs revenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *