Catégories
Lifestyle

Centre appréhendé et optimiste de la Coalition nationale après la conférence du parti

LE CENTRE PARTY samedi, a élu la ministre des Sciences et de la Culture Annika Saarikko en tant que nouvelle présidente.

L'élection à la direction a été décidée au premier tour de scrutin, le favori des médias recevant 1157 des voix exprimées à la conférence du parti et améliorant à la fois le candidat sortant, Katri Kulmuni (773 voix), et Petri Honkonen (308 voix).

La candidature à la direction a été décrite comme un risque calculé par Saarikko.

Le Centre semble divisé au milieu de l'une des pires crises de popularité de son histoire, sondant à environ 11% dans tous les principaux sondages. Kulmuni n'a pas eu la possibilité de mener le parti à une seule élection et le parti faisant partie d'un gouvernement de coalition de gauche ont été cités comme des facteurs qui ont créé des frictions dans les rangs du parti de centre-droit.

Les analystes ont également suggéré que l'avenir même du parti pourrait dépendre des élections municipales – traditionnellement son pain et son beurre – prévues pour le printemps prochain.

Saarikko a déclaré samedi que le Centre restait attaché à la coalition au pouvoir de cinq partis dirigée par les sociaux-démocrates et le Premier ministre Sanna Marin (SDP).

«Il est censé y avoir des écarts dans un gouvernement. Il s’agit de savoir si les tensions deviennent des tensions de division ou de prétendues tensions créatives. Le point commun le plus fort du Centre et des sociaux-démocrates est l’emploi; nos objectifs sont les mêmes et compatibles », a-t-elle commenté lors d'une conférence de presse.

Selon elle, le gouvernement devrait utiliser cinq à sept indicateurs pour suivre la situation économique et de l'emploi, à savoir le taux d'emploi, le taux de chômage, le produit intérieur brut, le commerce extérieur, la dette publique et les investissements dans la recherche et le développement.

"Malgré l'expérience que j'ai, je n'ai pas encore participé à une seule session budgétaire facile", a-t-elle déclaré à propos des prochaines discussions budgétaires entre les partis au pouvoir.

«Je pense que les Finlandais apprécient le type d’approche qui se concentre sur les solutions et tente de trouver les plus petits dénominateurs communs. J'attire l'attention sur cela en raison de la situation inhabituellement difficile en Finlande. "

Saarikko a également déclaré son désir de continuer en tant que ministre de la science et de la culture plutôt que de reprendre les fonctions de ministre des finances de Matti Vanhanen.

La Coalition nationale est sortie de sa conférence de parti dans une humeur différente: optimiste quant à ses chances de renverser la coalition au pouvoir. Petteri Orpo a été réélu sans contestation pour un autre mandat de deux ans à la tête du parti d'opposition, les fonctions d'adjoint étant confiées à Antti Häkkänen, Elina Lepomäki et Anna-Kaisa Ikonen.

«C'est le groupe qui mènera les campagnes électorales de la Coalition nationale», a annoncé Orpo. «Si nous travaillons ensemble, tirons dans la même direction, personne ne peut nous arrêter. Nous évincerons le gouvernement. »

Aleksi Teivainen – HT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *